EyesOfNetwork – supervision libre – nouvelle version 2.1.5 et interview

EyesOfNetwork, solution de supervision libre basée entre autre sur Nagios, vient de sortir une nouvelle version qui est la 2.1.5.

EyesOfNetwork est une distribution incluant les éléments ci-dessous :

  • GED (Generic Event Dispatcher) : gestion multi sites et sécurisée des évènements,
  • NAGIOS : gestion des incidents et des problèmes,
  • NAGIOSBP : gestion de la criticité des applications,
  • NAGVIS : cartographie personnalisée de la disponibilité,
  • CACTI : gestion des performances,
  • WEATHERMAP : cartographie de la bande passante,
  • BACKUP MANAGER : Outil de sauvegarde de la solution,
  • EONWEB : Interface Web unifiée de la solution,
  • EZGRAPH : Librairie d’affichage des graphiques,
  • SNMPTT : Traduction des traps snmp,
  • GLPI: Gestion de parc.

Pour mieux comprendre comment interagissent tous ces éléments, le mieux est d’avoir un schéma :

Maintenant que le décor est planté, et que vous avez une vision un peu plus complète de ce que réalise EyesOfNetwork, voici les nouveautés de cette nouvelle version :

  • Support du NEB (Nagios Event Broker) Mklivestatus 1.1.4 en options (en vue de remplacer ndo2db)
  • Ajout du plugin aggregate dans cacti
  • Ajout de liens équipements et modèles dans la configuration nagios
  • Rapports de configuration nagios (html et csv)
  • Lien entre cookie eonweb et REMOTE_USER apache (/etc/httpd/conf.d/eonweb.conf)
  • Mise à jour de la distribution GNU/Linux Centos 5.5
  • Mise à jour de Php 5.2.13
  • Mise à jour de Eonweb 2.1-1
  • Mise à jour de Nagios 3.2.1
  • Mise à jour de Ged 1.2.9
  • Mise à jour de Nagvis 1.4.7 à noter que la 1.5 est sortie le 15 juin et propose d’ailleurs par défaut le broker Mklivestatus.
  • Mise à jour de NagiosBP 0.95
  • Mise à jour de Weathermap 0.97a
  • Mise à jour de Backup-Manager 0.7.9
  • Mise à jour de Glpi 0.72.4
  • Mise à jour de Fop 0.95-0.3
  • Et de nombreuses corrections de bugs

A l’occasion de la sortie de cette nouvelle version, voici l’interview de Michael Aubertin qui est le leader de la communauté EyesOfNetwork. (Merci à lui pour le temps qu’il m’a accordé)

– Peux-tu nous présenter la solution EyesOfNetwork ?

EyesOfNetwork est une solution de supervision dans la présentation et le choix d’architecture sont pensé pour être une aide au pilotage des systèmes d’informations. Dit comme cela, c’est un peu pompeux mais cela se traduit dans la réalité par une foultitude de petits détails permettant de gagner du temps grâce à la supervision et pas l’inverse. Dans cette optique, nous avons pris le parti de travaillé sur une présentation ITIL des outils afin de mieux parler le même langage. Pour profiter à plein de cela il faut malheureusement mettre son côté technophile de côté pour ce focaliser sur du simple et sur les utilisateurs, ou, ad minima les applications. Lorsque je dis simple, je vais illustrer mon propos par un détail technique, les plugins de check nagios. On nous reproche parfois de ne pas offrir immédiatement des mesures de performances liées au check Nagios. En effet d’autres excellentes solutions libres offrent cette facilité. Nous ne le faisons pas (même si dans les faits c’est possible) car cela implique deux choix impactant pour l’utilisateur. Premièrement, les plugins (ou scripts) deviennent beaucoup plus compliqué à lire et à écrire, or, pour qu’une supervision vive bien dans le temps il est impératif que son maintien en condition opération se fasse sans douleur. En ne permettant pas, à priori, la mesure de perf via Nagios, nous acceptons son action vers la mesure de disponibilité et rendons ses scripts de check extrêmement simple à produire et maintenir. C’est le fameux retour 0,1,2. Du côté de la DSI cela permet de spécialité la mesure de la disponibilité de la mesure de la capacité. Là encore, nous employons rarement le (le moins possible en fait) le terme de performance. En effet, même si Cacti est infiniment plus puissant pour ce boulot que ne pourra jamais l’être Nagios, il est primordial de bien faire comprendre que supervision ne veut pas dire console de débogage. Or, quand je vois sur le marché des outils propriétaire prétendant faire du monitoring de performance en temps réel, je dis « Oui, bravo, et votre supervision c’est quoi ? ». Donc à la question EON c’est quoi je réponds c’est un outil de supervision  sans plus de prétention que de se vouloir simple, pratique, ITIL et utile.

– Pourrais-tu nous présenter brièvement les membres de la communauté EyesOfNetwork ?

Avec plaisir! Que dire, nous sommes assez peu nombreux, pour l’instant, mais l’ambiance est fabuleuse que ce soit dans la core team ou dans la communauté au sens large. Je pense que c’est en partie parce que nous « commitons » facilement, et probablement aussi parce qu’on est des antithèses de stars et du coup les utilisateurs et les contributeurs nous abordent et nous enrichissent plus facilement.  Petit focus sur la core team. La core team c’est élargie d’un membre cette année je vais donc commencer par lui.

Sebastien Fernandez est un garçon formidable qui à tout compris au libre. Il ne se demande pas s’il peut coder, il offre se qu’il peut. Et on a vu arrivé un travailleur acharné qui test, démonte, remonte, anime le forum, produit des docs, conduit des POCs, bref, il ne code pas directement mais son apports et immenses. Il est extrêmement pertinent dans ses jugements techniques et cela nous permet d’opérer des choix plus facilement quant à l’avenir de tel ou tel outil. Du côté animation du forum, il est toujours d’une grande bienveillance pour les utilisateurs. Bref, c’est un p’tit gars qu’il est très bien!

Jean Philippe Levy est un grand pénible, mais c’est mon hémisphère droit. Il connait parfaitement les outils libres de supervision et à ce titre est un des architectes de la solution. Nos discussions sont souvent houleuses, puis, rapidement on trouve le compromis que nous proposons à la core team, et en fonction de leurs avis, on prend la direction en question. Au-delà de son action sur l’architecture, c’est un ami et il est rien de moins que le principal développeur de EON. C’est aussi lui que se gère une partie de l’infrastructure informatique du projet.

Jérémie Bernard est l’artiste de la bande (Même si JP joue merveilleusement de la gratte), et c’est mon hémisphère gauche. <Vous aurez noté que je n’ai plus que le reptilien à moi :P> Jérémie est le génie du C++ et de l’objet de la bande. Lorsque j’ai un truc tuchie à pondre, c’est vers lui que je me tourne. On fonctionne comme avec JP (mais en moins houleux :D), on brainstorming comme des fous, j’explique ma vision, pourquoi et ou je veux aller (généralement à 5 ans). Là, il réfléchit et reviens vers moi avec une idée complémentaire. Après il commence à coder et on finit ensemble. En fait, je me contente presque de voir si je lis le code, mais comme il est humble il dit rien :P. Par exemple, notre bus logiciel, cœur de la solution, et partie d’une feuille de route que je lui ai donnée il y 5 ans et que nous avons réalisé par étape. Mais la trame, c’est le cas de le dire était posé il y a 5 ans. Idem pour le moteur de génération de document basé sur OpenOffice.org présent dans la solution.

Moi-même. Finalement je sers plus à grand-chose :D. Plaisanterie mise à part, je suis un des architectes de la solution,  j’essaie d’animer un peu la communauté, de parler un peu du produit. Je suis aussi toujours en mouvement et à l’affut sur l’organisation des développements aidé en cela par Jean Philippe pour poursuivre notre objectif.


– Est-ce qu’aujourd’hui EyesOfNetwork est seulement supporté par APX ou disposez-vous d’une communauté autre que les salariés d’APX ?

APX est notre principal sponsor. C’est aussi, pour des raisons de droits, le propriétaire de la marque. Yves Pellemans (Directeur Technique National) et plus généralement la Direction d’APX sait être extrêmement discret et ne nous impose absolument rien.  APX à bien compris nos motivations et se positionne sur un rapport gagnant / gagnant avec nous. Aussi, si il est exact que APX et à ce jour notre seul gros sponsor, APX n’est pas le sponsor. D’ailleurs, l’équipe est actuellement en relation avec d’autres représentants en Afrique, au Maghreb et au Moyen orient. Du côté de la communauté, 3 membres de la Core sont salariés d’APX (cela fait d’ailleurs partie du sponsoring) mais les autres contributeurs et membres n’ont pas de relation avec APX.

– Quels sont les besoins qui ont amenés à la création de ce bundle orienté supervision libre ?

De la question de la genèse… Sur ce genre de projet ou l’humain est au cœur de tout, il est difficile de dicté la vérité. Aussi, je me propose de vous livrer la mienne. Fin 2000, un groupe de trois personnes et moi avons discuté autour d’un bon café. Ce groupe comptait un expert réseau, deux experts du libre (coté système) et un expert en supervision. La conversation tournait autour d’un produit dont la traduction était en cours, NetSaint. L’ancêtre de Nagios. Il nous est apparu qu’il serait intéressant de produire une distribution orientée supervision. Expert ITIL de la première heure, Eric Vidal (l’expert en supervision du groupe) nous a donné une feuille de route des besoins. Les développements ont mis un peu de temps pour décoller car le travail est considérable. Tout c’est accéléré avec l’arrivé de Jérémie Bernard et Jean Phillippe Levy. En 2008, Grâce à Yves Pellemans, Didier Bouvet, Jean Pierre Filangi et la Direction du groupe (Merci encore à tous pour cette belle aventure :D), APX nous a accueilli, nous a fait confiance et tous les trois, nous avons pu relancer la dynamique. EyesOfNetwork était née. Depuis, la communauté s’est élargi, pour notre plus grand bonheur à d’autre membre extérieur à APX.


– On voit souvent un rapport aux méthodes ITIL, quels sont les briques couvertes par EyesOfNetwork ?

La version actuelle de EyesOfNetwork couvre:

· Un premier niveau du processus « Service Desk » (1/5)

· La complétude du processus « Gestion des Incidents » (5/5)

· Un bon niveau du processus de « Gestion des configurations » (3/5)

· Un bon niveau du processus de « Gestion des problèmes » (3/5)

· Un premier niveau de « Gestion des changements » (1/5)

· Un premier niveau de « Gestion des mises en production » (1/5)

· Un très bon niveau du processus « Gestion des capacités » (4/5)

· La complétude du processus « Gestion de la disponibilité » (5/5)

Dans l’avenir, nous allons nous attacher au service des processus de « Gestion des niveaux de service » et « Gestion des couts ».


– Quels sont les évolutions à venir de EyesOfNetwork ?

EyesOfNetwork va se décliner sur plusieurs briques spécialisées.

· EyesOfNetwork Supervision, peu ou prou l’actuel brique avec des améliorations au fils des versions

· EyesOfNetwork Exploitation, qui fera le focus sur l’exploitation et la production

· EyesOfNetwork Patrimoine, qui s’occupera du processus éponyme.

Dans l’immédiat, nous avons plusieurs travaux ouverts tel que:

· La hiérarchisation des évènements

· Un mash-up de rapports personnalisés

· L’intégration de Shinken

· La notion de GTI (TTO) en plus de la mesure des SLA

· La formalisation des contrats de services

· L’ajout OCS/GLPI complètement intégré (Base Exploitation).

· … et beaucoup d’autres POC.


– Quels sont les points forts selon toi de EyesOfNetwork ?

EON a les points forts de son point faible. Je m’explique. EON à une approche très pragmatique, simple et pratique, or, souvent la solution et comparé à d’autres par un personnel très technique. Ainsi, il arrive fréquemment qu’en première intention EON soit écarté pour une solution plus technologique. Par contre, dès que l’on parle SLA, Applications, modélisation d’organisation, multi-sites, multi-clients, la, EON devient vite extrêmement pertinent, que ce soit pour les techniciens, les administrateurs, les DSI et la DSIO. Autre exemple mais toujours aussi orienté simplicité et pragmatisme, la haute disponibilité et le PRA de la solution elle-même. Parlons PRA. La solution intègre son propre mécanisme de sauvegarde au travers de l’excellent BackupManager. Cela peut paraitre anecdotique mais cela permet à la fois la sauvegarde à chaud et une procédure rapide et fiable en cas de sinistre majeur. Du coté HA, EON supporte l’installation de packages cluster et peut ainsi fonctionné dans le cadre d’un PCS. Le cluster peut ou non (Via DRDB) possède un storage mutualisé de type SAN, iSCSI… On peut aussi, lorsque l’utilisateur souhaite le support de Red Hat Enterprise Linux*, installer EON sur une « vrai » Red Hat Enterprise Linux* le tout sans effort.

*LINUX est une appellation commerciale de Linus Torvalds. RED HAT est une marque déposée de Red Hat, Inc.

– Quels sont les besoins que vous pourriez demander auprès de la communauté du libre ?

Vaste question. Très franchement, cela risque de paraitre une réponse abstraite, mais c’est notre mode de fonctionnement. Les chantiers sont nombreux, le champ de compétence nécessaire est très large, et toute idée et toujours bonne à entendre et analyser. Aussi, tout contributeur capable de s’investir sur une tache qu’il aura demandé ou choisit avec sérieux sera toujours le bienvenue. Cela va de la traduction à l’animation en passant évidement par le code et la promotion. Les seuls impératifs sont, l’humilité, l’envie, le sérieux, et accepter d’être visible car nous tenons à valoriser chacun. C’est, selon moi, un point essentiel du paradigme économique et social qu’est le logiciel libre.


Liens utiles :

Site Officiel de EyesOfNetwork

Téléchargement et Changelog d’EyesOfNetwork

Author: Pierre-Yves Dubreucq

Passioné par les logiciels libres depuis 2001, je suis responsable d'Odiso (hébergeur web spécialiste des infrastructures haute disponibilité e-commerce et en gestion de pics de trafic & webperf) je tiens ce blog depuis 9 ans avec beaucoup moins d'assiduité malheureusement qu'à ses débuts, car j'écris aussi sur MonSiteEstLent.com blog d'Odiso dédié à la webperf

Share This Post On

4 Comments

  1. héhé, pour info, APX, c’est mon ancienne boite 🙂

    Post a Reply
  2. Salut @Sckyzo,
    J’en aurais décidément appris beaucoup avec la rédaction de cet article 😉
    Bonne journée

    Post a Reply
  3. comment fait on pour télécharger ce produit c’est impossible depuis leur espace de téléchargement, ca télécharge 1.1 ko.

    il y a un miroir a un autre endroit ?

    cdlt

    Post a Reply
  4. Bonjour @pit
    Tu essaies de télécharger quoi exactement ?
    Car moi, j’arrive bien à télécharger iso i386 par exemple.
    Je pense que le mieux est de voir directement avec eux…
    Bonne journée

    Post a Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.